L'airelle rouge

Photographer: Lytle, Melody

L'airelle rouge (vaccinium vitis-idaea) est une cousine de la myrtille et de l'airelle des marais. Elle peuple l'Europe du Nord et l'Amérique septentrionale.

Dans les pays scandinaves, on utilise l'airelle rouge en compote, en confiture ou en boisson. Ces préparations aident à réguler la digestion lors de repas copieux et riches en fromages ou en viande.

 

Les propriétés des bourgeons d'airelle rouge

 

Les bourgeons d'airelle rouge sont d'une aide précieuse face aux pathologies intestinales comme les colopathies fonctionnelles qui sévissent dans notre société industrialisée. Les bourgeons de noyer complètent bien l'airelle.

 

Ses propriétés spasmodiques la rendent intéressantes dans :

  • la colite spasmodique,
  • les diarrhées (suite d'antibiothérapies),
  • mais aussi la constipation chronique.

 

L'airelle est également conseillée dans la ménopause pour contrer les manifestations désagréables dues à ce changement hormonal :

  • bouffées de chaleur,
  • sécheresse vaginale,
  • fibromes utérins,
  • kystes ovariens, bien associée avec les bourgeons de framboisier.

On peut compléter l'airelle avec le pommier en cas de troubles de l'humeur et de migraines.

 

  • On la prescrit aussi dans les infections urinaires (cystites chroniques) dues aux colibacilloses.
  • Elle a une place de choix dans le traitement de l'ostéoporose (elle améliore l'assimilation du calcium).
  • C'est également un remède de la polyarthrite chronique évolutive, aidée par les bourgeons de vigne vierge.
  • Le bourgeon d'airelle est un excellent draineur.